Exchange 2016 & ReFS

Pour ceux qui ont suivi l’actualité, le nouveau formattage conseillé pour les volumes contenant les bases de données Exchange 2016 est le ReFS.

Il s’agit d’un nouveau format qui remplace NTFS dans certains scénarii, il était déjà supporté sous Exchange 2013, et les retours d’expérience ont montré une meilleure résilience des bases de données Exchange lorsqu’elles sont sur ce type de volume.

Vous pouvez consulter l’excellent blog sur l’architecture préférée Exchange 2016 : http://blogs.technet.com/b/exchange/archive/2015/10/12/the-exchange-2016-preferred-architecture.aspx

Je cite : “Each disk that houses an Exchange database is formatted with ReFS (with the integrity feature disabled) and the DAG is configured such that AutoReseed formats the disks with ReFS”

Par contre, Exchange comme ReFS réalisent tous les deux un travail identique sur la vérification des pages défectueuses : Exchange via la BDM et ReFS via la vérification d’intégrité. Il est donc nécessaire de désactiver l’une des deux pour des performances optimales.
Sous Exchange 2013, il était conseillé de désactiver la BDM, mais désormais on préférera désactiver l’intégrité ReFS.

Pour le faire sur le volume entier, il est nécessaire de passer par PowerShell avec la commande Format-Volume et le paramètre -SetIntegrityStreams $false

Par exemple :

Format-Volume -DriveLetter E -AllocationUnitSize 64KB -FileSystem ReFS -SetIntegrityStreams $false